Allier biodiversité et aménagement du territoire, Trame verte, bleue et noire

Maintenir et reconstituer un réseau circulation sur les territoires pour que les espèces animales et végétales puissent, comme l’homme, communiquer, circuler, s’alimenter, se reproduire, se reposer, tel est l’objectif de la trame verte et bleue... Les CPIE accompagnent les territoires autour de cet enjeu.

img
  © CPIE Flandre Maritime

Des outils alliant préservation de la biodiversité et aménagement du territoire

Ainsi pensée et construite, la trame verte et bleue contribue au maintien des services que nous rend la biodiversité : qualité des eaux, pollinisation, prévention des inondations, amélioration du cadre de vie, etc.
La trame noire vient compléter cette approche avec comme objectif d’atténuer la pollution lumineuse des villes afin de limiter ses nuisances sur la vie et le déplacement des espèces nocturnes.

Une action concertée et bénéfique sur les territoireS

Les CPIE accompagnent la mise en œuvre de ces mesures, à la main des collectivités territoriales, pour que ce sujet gagne en considération et qu’habitants et acteurs du territoire le prennent en compte dans leurs actions.

Ils proposent de :
• Synthétiser la connaissance environnementale locale et identifier la trame verte et bleue du territoire (réservoirs, corridors, ruptures),
• Concerter les communes et les acteurs gestionnaires des territoires (agriculteurs, propriétaires de forêts…) sur les propositions de trame verte et bleue,
• Accompagner les collectivités vers des prescriptions et des préconisations à introduire dans la rédaction des documents d'urbanisme,
• Partager ces éléments avec les habitants via des sorties sur le terrain pour les impliquer dans la préservation de la trame.

Depuis 2018, l’Union nationale des CPIE est également partenaire de l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes https://www.anpcen.fr/. En agissant de manière concertée et complémentaire, elles entendent ensemble mieux mobiliser et sensibiliser les pouvoirs publics et les citoyens aux nuisances lumineuses et leurs différents impacts en termes de biodiversité, de santé, d’économie et de consommation d’énergie.

img

Concrétiser la GEMAPI avec les intercommunalités

Depuis le 1er janvier 2018, les intercommunalités sont compétentes en gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations. Certaines ont initié depuis longtemps des actions dans ces domaines ; d’autres découvrent les nouvelles missions à conduire et ne sont pas encore organisées pour y faire face. Témoins et récepteurs de ces besoins, Territoires Conseils-Banque des territoires et l’Union nationale des CPIE avec son réseau conduisent depuis 2016 un dispositif d’action pour apporter un appui aux intercommunalités.

img

S’engager pour la nature en coopération avec l’Office français de la biodiversité

Partenaires de la puissance publique, au sein de leurs Points Info Biodiversité et de leurs Plateformes d’acteurs et d’actions pour la Biodiversité en émergence, le réseau des CPIE met en œuvre, pour donner sens et cohérence à un objectif territorial d’engagement en faveur de la biodiversité les Atlas de la biodiversité communale (ABC), les dispositifs Territoire engagé pour la nature (TEN) et Entreprise engagée pour la nature (EEN) en partenariat avec l’OFB, avec les communes et les intercommunalités, les différents acteurs territoriaux et nos concitoyens.

img

Agir en commun en territoires pour un réflexe permanent en faveur de la biodiversité

Appréhender la biodiversité de façon systémique, pas seulement experte et scientifique, dans une approche permettant de questionner les grands équilibres dans la gestion du vivant entre activités humaines et milieu naturel, telle est l’ambition de notre réseau.
En proximité, l’enjeu est de faire levier, par la mobilisation et l’implication réelle de personnes et d’acteurs dans le but d’une action commune, coconstruite, copilotée et donnant un sentiment d’utilité à toutes et tous.

img

Faire émerger une communauté des professionnels des sciences participatives en biodiversité

Observer pour son plaisir, c’est bien… mais contribuer à la préservation de la biodiversité, c’est mieux !
C’est justement ce que propose OPEN : des observatoires animés par des pros auxquels on peut tous participer, spécialistes ou amateurs, sur la base du volontariat. Les données recueillies servent ensuite à améliorer les connaissances des chercheurs ou des collectivités. Et mieux on connaît la biodiversité, mieux on peut la protéger. 

img

Observer des dragons dans son jardin

Pour contribuer à la préservation et à la meilleure connaissance des reptiles et des amphibiens, dont certaines espèces sont aujourd’hui menacées en France, le réseau des CPIE déploie le programme de sciences participatives "Un Dragon ! Dans mon jardin ?" en partenariat avec la Société herpétologique de France.

img

Cultiver un Carré pour la Biodiversité

Le réseau des CPIE déploie sur toute la France la démarche « Un Carré pour la Biodiversité » qui invite les particuliers, entreprises, écoles, collectivités… à découvrir près de chez eux une extraordinaire biodiversité « ordinaire », utile à tous. Les CPIE accompagnent les acteurs dans la mise en place de ce programme facile d’accès et qui s’adapte à tout public. 

 
Union nationale des CPIE
26 Rue Beaubourg
75003 Paris


01 44 61 75 35
contact@uncpie.org
  • CONTACT

  • Nom
  • Email
  • Structure
  •