Accueil du site > Nos thématiques > S’adapter aux changements climatiques : restauration des derniers grands (...)

S'adapter aux changements climatiques : restauration des derniers grands Marais Maritimes et zones humides associées de la Pointe du Médoc

Porteur : CPIE MÉDOC
Région : Aquitaine
Mise à jour : vendredi 4 septembre 2015
Année de fin de réalisation :
Compétences mobilisées :
Connaissance, ingénierie - Sensibilisation, information - Gestion d’espace - Coordination de projet - Concertation, médiation
Thématique(s) associée(s) :
eau - mer/estuaire/littoral - climat - changement climatique - inondation - marée

Résumé

Le CPIE Médoc a engagé en 2005 une action partenariale avec le Grand Port Maritime de Bordeaux (GPMB, 655 ha), la Commune du Verdon sur Mer (70 ha), le département de la Gironde (127 ha) et plus récemment avec le Conservatoire du Littoral (350 ha). Ce partenariat prend la forme d’une convention signée pour 5 ans et il consiste en l’accompagnement des propriétaires par le CPIE Médoc pour la mise en œuvre d’uneplanification transparente des actions pour la restauration des fonctions écosystémiques de ces milieux et le partage des bonnes pratiques de gestion avec les acteurs de l’eau sur le territoire. Ce plan de gestion a pour objectifs de permettre la préservation de ces espaces notamment en s’appuyant sur le retour d’activités économiques soutenables, par exemple une reprise agricole avec des itinéraires techniques raisonnés, pour constituer une trame verte et bleue de 1200 ha.

Contexte

Les zones humides et marais du Verdon-sur-Mer constituent un vaste ensemble de plus de 1200 hectares. Utilisés jusqu’à la fin des années 60 par le secteur primaire (cueillette, ostréiculture, pâturage, cultures céréalières et maraîchage, pêche et chasse), ces espaces ont progressivement été abandonnés (attractivité littorale liée au tourisme et développement industriel de la Pointe avec l’installation d’un port pétrolier en eau profonde à la fin des années soixante), ce qui a conduit à une uniformisation des habitats (fermeture arbustive) et un envasement qui évolue de façon exponentielle.

-Public(s) concerné(s) par l’action (nombre, type) :

Notre démarche s’adresse aux porteurs de projets souhaitant s’installer sur la zone ou les élus, services techniques, grand public et scolaires (environ 5000 personnes grand public touchées par an).

N.B. : La Pointe du Médoc ets un territoire fortement impacté par l'échec industriel depuis les années 80,en mutation vers le tourisme balnéaire de façon rapide dans un contexte de vieillissement de la population et de développement du parc de résidences secondaires.

Objectifs

La médiation, la concertation, la sensibilisation et la coordination des acteurs de l’eau présents sur ces territoires dans le but que la question de l’eau devienne un lien entre les générations, les activités, les métiers et le territoire. Depuis le lancement du projet, nous avons vu une évolution dans les rapports entre les acteurs de ce territoire, ils arrivent mieux à travailler ensemble et aujourd’hui, le rapprochement entre le Grand Port et le Conservatoire du Littoral, abouti au portage commun d’une étude sur les fonctionnalités de ces 1200ha de zones humides en lien avec le CPIE Médoc.

« Retro innovation » pour l’affinage des huîtres : cette activité qui avait été abandonnée sur le site est en train d’être repensée grâce à la mise en place d’un partenariat entre les établissements publics, les collectivités et l’université pour avancer sur le dossier.

Description et résultats

- Près de 600 ha d’espaces naturel restaurés.

- 80% des 900 ha de la réserve foncière du Grand Port Maritime de Bordeaux placée en espace naturel dont 655 ha en plan de gestion.

- 1,25 ha de gites à moustiques traités pour le seul site du Logit contre 75 ha avant le plan de gestion.

- Une lutte active contre l’envasement des quelques 6 km du réseau hydraulique principal. Plus de 150 ouvrages hydrauliques recensés, 200 manipulations des écluses par an et plus de 32 jours de nettoyage sur le terrain par an.

 

- Recensement d’une des plus grandes populations d’Aquitaine de Cistude et inventaires en cours sur probablement une des plus fortes concentration de crapaud à couteau (pélobates cultripède) d’Aquitaine. 9 espèces d’amphibiens en reproduction sur les sites dont la majorité présente un intérêt national voir communautaire.

- Sites de reproduction pour l’échasse blanche, le tadorne de belon, le vanneau huppé, la rousserolle effarvate et retour du héron pourpré et du butor étoilé sur les grandes roselières.

- Une trentaine d’espèces de libellules (odonates) identifiées dont 4 taxons inscrits sur les listes rouge des espèces menacées en France.

- 3 espèces d’orthoptères (criquets et sauterelles) sur les 25 contactées menacées au niveau national, plus de 25 espèces de papillons de jours (rhopalocères) identifiés dont 2 espèces en régression sur le territoire français.

 

- Plus de 100 ha ré ouverts en prairies humides

- Installation de 3 nouveaux exploitants agricoles sur plus de 200 ha

 

- Environ 4000 personnes accueilles par an

 

- En savoir plus sur l’action  : www.curuma.org

Atouts et limites

IMPACTS POSITIFS SUR LE CLIMAT

 

- Impacts positifs sur le climat :

- Atténuation des changements climatiques : même si le rôle des grandes zones humides est documenté au regard du changement climatique, il n’est aujourd’hui pas possible d’estimer le rôle de nos travaux en lien avec les plus de 120 000 ha de l’Estuaire de la Gironde mais nous aimons à penser que nous apportons, avec d’autres, notre pierre à l’édifice.

- Adaptation aux changements climatiques : outre le fait que nous sensibilisons les publics (élus, habitants, acteurs…) à la culture du risque et que nous avons conduit après chaque tempêtes des actions avec les proporiéatiares et la municipalité de réduction des risques (restauration d’ouvrages, réappropriationlocale des enjeux…), les interventions sur les visent à restaurer la capacité d’écrêtement des crues des marais et à lutter contre les inondations (travail sur l’urbanisme, la restaurationd es dépressions et bassins, des ouvrages…).

- Sensibilisation du plus grand nombre en faveur du climat : nos actions de sensibilisation, si elles ne sont pas directement liées à une approche climat permettent cependant d’aborder la question de l’adaptation du territoire Médoc aux changements climatique et par là même à l’écho de nos gestes (urbanisme, gestion des déchets, gestion des zones humides et forestières, entretien et préservtation des milieux dunaires

 

- Autres bénéfices apportés par l’action (biodiversité, santé, emplois, réduction des inégalités, solidarité Nord/Sud…)

- Restauration de la biodiversité et protection d’espèces emblématiques (tortue cistude, pélobate cultripède, gorge bleu à miroir…)

- Participation active à la lutte contre le risque moustique au travers d’une bonne gestion hydraulique et effet positif sur la réduction des traitements par l’Entente Interdépartementale de Démoustication.

- Mise en œuvre de chantiers nature et interventions régulières d’association d’insertion sur la restauration participative de ces espaces (restauration d’un site de ponte des Tortues en 2014 par exemple).

- Obtention en septembre 2014, après 10 années de travail, d’une autorisation d’affinage des huîtres sur le territoire et retour d’une activité disparue, création de quelques emplois et nouvelles perspectives de restauration d’espaces.

- Revalorisation de l’image de ces espaces auprès des populations locales, notamment au travers des activités agricoles et aquacoles qui qualifient le territoire par la qualité des produits et la capacité à commercialiser en circuit court (cas de l’aquaculture par exemple).

 

AUTRES INFORMATIONS

 

- Nom et coordonnées de la personne référente : Patrick Lapouyade, 06 22 81 18 26

Partenaires techniques

Partenaires techniques : Université de Bordeaux, Syndicat Intercommunal de Bassin Versant, Entente Interdépartementale de Démoustication, Fédération Départementale des Chasseurs de la Gironde, Pays Médoc

Financeurs

Partenaires techniques et financiers : FNH, Grand Port Maritime de Bordeaux, Conservatoire du Littoral, Agence Eau Adour Garonne, Conseil Général de la Gironde, Commune de le Verdon sur Mer


Plan du site | Mentions légales | Contacts