Accueil du site > Nos thématiques > Biodiversité et irrigation dans les territoires ruraux de Vaucluse

Biodiversité et irrigation dans les territoires ruraux de Vaucluse

Porteur : CPIE DES PAYS DE VAUCLUSE
Région : Provence-Alpes-Côte-d’Azur
Mise à jour : jeudi 2 février 2012
Année de fin de réalisation : 2011
Compétences mobilisées :
Connaissance, ingénierie - Sensibilisation, information - Coordination de projet - Concertation, médiation - Edition, publication
Thématique(s) associée(s) :
nature - faune/flore - agriculture - eau

Résumé

Le projet « Biodiversité et irrigation dans les territoires ruraux de Vaucluse » vise à mieux prendre en compte la biodiversité et le paysage dans l’entretien et l’utilisation des canaux d’irrigation et faire connaître le lien entre irrigation et biodiversité.

Le projet vise à mettre en évidence l’impact des canaux d’irrigation vauclusiens sur la biodiversité et le paysage et proposer des mesures de gestion et d’entretien des ouvrages.

Il s’agit de sensibiliser les étudiants du lycée agricole, les agriculteurs, les acteurs du territoire et le grand public aux richesses naturelles inféodées aux canaux d’irrigation et aux pratiques d’irrigation gravitaire et aux enjeux de leur sauvegarde.

Le projet s’appuie sur un diagnostic des richesses établi sur un certain nombre de secteurs tests, une concertation avec les acteurs du territoire, la préconisation de mesures de gestion et la réalisation d’outils d’information du public.

Contexte

Le contexte actuel de fragmentation des espaces naturels établi dans le cadre du groupe 2 du Grenelle de l’environnement « Préserver la biodiversité et les ressources naturelles » a permis la mise en place d’un réseau écologique national Trame Verte et Bleue (TVB) pour enrayer la perte de la biodiversité par la préservation et la restauration de continuités écologiques.

En Provence, l’essor de l’agriculture telle que nous la connaissons aujourd’hui n’a été possible que par le développement d’une irrigation à grande échelle. Un réseau dense de canaux a ainsi été utilisé pour irriguer gravitairement les terres agricoles en zones arides. Les labyrinthes de petits canaux ont contribué fortement à la singularité des paysages agricoles et à la biodiversité locale.

Les canaux sont régulièrement asséchés, entretenus et relativement artificialisés par endroit. Cependant ils accueillent de nombreuses espèces (libellules, amphibiens, poissons, plantes des milieux humides…) liées à la présence d’eau et qui ne pourraient pas subsister sans ces canaux.

L’irrigation gravitaire est la technique qui restitue le plus d’eau au milieu naturel et aux nappes souterraines. Les pratiques traditionnelles d’irrigation sont, aujourd’hui, en pleine évolution. La volonté d’économiser et de contrôler les consommations d’eau, la diminution du nombre d’agriculteurs, la demande des usagers d’utiliser plus facilement l’eau des canaux, l’urbanisation, aboutissent à une transformation des ouvrages d’irrigation et une mise sous pression des réseaux. Ces modifications entraînent l’évolution des paysages, des écosystèmes, des ressources en eau potable et de la biodiversité

Objectifs

Les rôles positifs et négatifs sur les paysages et milieux naturels des ouvrages hydrauliques liés à l’irrigation agricole et des techniques d’irrigation traditionnelles restent donc aujourd’hui à mieux connaître de manière globale et mieux faire connaître au niveau des décideurs, des agriculteurs, des gestionnaires de territoire, et auprès des habitants de ces territoires. Une prise de conscience collective est nécessaire pour favoriser les impacts positifs sur la biodiversité et les paysages, minimiser les impacts négatifs par des pratiques de gestion adaptées, et pour pérenniser le maintien d’ouvrages et de pratiques d’irrigation qui sont aujourd’hui menacés par les profondes mutations du monde agricole en Provence.

Description et résultats

Un comité de pilotage permet le suivi du projet, il réunit le CPIE 84, la CA de Vaucluse, le lycée agricole, l’Université de Provence, la Région PACA, le CG 84, les associations gestionnaires de canaux.

 

Déroulement du projet :

 

1. Etude bibliographique sur le lien entre ouvrages hydrauliques et biodiversité en France et en Europe. Recensement des recherches et démonstrations existantes en France et en Europe pour identifier les meilleures techniques de gestion des ouvrages d’irrigation disponibles au regard de leur impact sur la biodiversité.

→ bilan : très peu d’informations et de données existantes sur les canaux.

 

2. Interventions pédagogiques auprès des élèves du lycée agricole de Carpentras (seconde, bac techno et BTS) pour la réalisation :

- d’inventaires naturalistes (flore, macro-invertébrés aquatiques)

- de mesures physico-chimiques

- de pêches électriques

- de diagnostics de terrain

- d’enquêtes d’acteurs

- d’étude paysagère liée à l’insertion du Canal de Carpentras dans la trame urbaine

→ Les étudiants du lycée agricole ont présenté leur travail lors d’une journée de restitution le 7 avril 2011.

 

3. Réalisation et diffusion d’une plaquette d’information sur la richesse naturelle des canaux d’irrigation (1000 exemplaires).

 

4. Organisation de deux sorties découverte du canal de Carpentras pour le grand public (printemps 2011).

 

5. Recensement de la biodiversité autour des ouvrages d’irrigation sur une série de sites tests, choisis en fonction des différentes typologies d’ouvrages d’irrigation par des étudiants de l’Université de Provence. Les inventaires ont porté sur la flore, les macro-invertébrés aquatiques et les poissons. Des analyses de la qualité de l’eau ont été effectuées.

→ Les étudiants ont présenté leur travail le 9 décembre 2011 et ont réalisé un rapport.

 

6. Organisation d’une concertation avec les gestionnaires d’ouvrages pour valider et enrichir les recommandations et bonnes pratiques.

 

7. Réalisation d’un prototype de référentiel de bonnes pratiques de gestion et d’entretien des ouvrages d’irrigation au regard de la biodiversité et production d’une plaquette.

→ en cours

 

Atouts et limites

Le projet est porteur, il intéresse un grand nombre d’acteurs du fait du peu d’information sur la biodiversité présente dans les canaux d’irrigation.

L’étude menée par l’Université de Provence apporte quelques données mais soulève encore beaucoup d’inconnus sur la biodiversité des canaux.

Il existe très peu d’information et de données de référence sur cette thématique. Il reste donc beaucoup à faire !

Partenaires techniques

Gestionnaires des canaux : Canal de Carpentras, Canal de Saint Julien, Canal Mixte, Canal de l’Isle, Canal de Cabedan.

- Université de Provence pour la réalisation des inventaires naturalistes.

Financeurs

UNCPIE

Conseil Régional Paca

Conseil Général de Vaucluse


Plan du site | Mentions légales | Contacts