Accueil du site > Nos thématiques > Plan de gestion dans le marais du Verdon-sur-Mer

Plan de gestion dans le marais du Verdon-sur-Mer

Porteur : CPIE MÉDOC
Région : Aquitaine
Mise à jour : vendredi 21 janvier 2011
Année de fin de réalisation : 2009
Compétences mobilisées :
Connaissance, ingénierie - Sensibilisation, information - Gestion d’espace - Aménagement - Coordination de projet - Concertation, médiation - Consultation, participation - Edition, publication
Thématique(s) associée(s) :
eau - eaux de surface - mer/estuaire/littoral - zone humide

Résumé

Le CPIE Médoc a engagé en 2006 une action partenariale avec le Grand Port Maritime de Bordeaux (GPMB). L’objectif : mettre en œuvre un plan de gestion de restauration hydraulique des marais en concertation avec les acteurs de ce territoire façonné par les activités de l’homme.
L’action initiée par le CPIE a fortement contribué à l’émergence d’une politique environnementale forte au sein du GPMB. Actuellement, l’action se poursuit sous la forme d’un partenariat fort entre le CPIE et l’établissement public de gestion du port.

Contexte

Les zones humides et marais du Verdon-sur-Mer constituent un vaste ensemble de près de 800 hectares (47 % du territoire communal et 20 % du territoire des 11 communes de l’intercommunalité). Utilisés jusqu’à la fin des années 60 par le secteur primaire, ces espaces ont progressivement été abandonnés  (installation de l’avant-port industriel au Verdon, échec du développement pétro-chimique sur la Pointe dans les années 80). Le déficit d’entretien des installations de régulation, l’interconnexion entre réseaux salés et doux mais également la perte de diversité d’acteurs présents sur ces espaces (absence de projet durable lié à l’usage de l’eau) ont conduit à des situations conflictuelles et à une uniformisation des habitats.

Les facteurs décrits expriment un déficit actuel de connaissances sur la biodiversité et la qualité de l’eau et un manque de coordination des acteurs. La mise en place d’un plan d’actions pour la restauration de la fonctionnalité hydraulique des milieux et le partage des bonnes pratiques de gestion avec les acteurs de l’eau sur le territoire (collectivités, usagers, socio- professionnels...) est nécessaire pour la restauration et la préservation des marais.

En raison de son implantation locale, de ses relations avec des structures scientifiques relais et de ses efforts dans la concertation, le CPIE a été identifié comme partenaire pertinent par le GPMB pour la mise en place d’un plan de gestion pour la restauration des milieux de son domaine.
Les évolutions des rapports entre le CPIE et le GPMB ont permis la naissance d’une confiance réciproque et l’émergence de la politique environnementale de la structure.

Objectifs

Il s’agit de conduire pour le GPMB l'ensemble des actions prévues au titre du plan de gestion :

  • La restauration du fonctionnement hydraulique et la lutte contre l’envasement, le confinement et plus généralement la fermeture des milieux aquatiques ou prairials,
  • La médiation, la concertation, la sensibilisation et la coordination des acteurs de l’eau présents sur ces territoires dans le but que la question de l’eau devienne un lien entre les générations, les activités, les métiers et le territoire,
  • Le développement de suivis de qualité des habitats,
  • La transmission des savoirs, acquis ou anciens, pour la gestion hydraulique.

L’articulation entre l’intervention du CPIE et les activités de la structure accompagnée se fait au travers du comité de pilotage.

Description et résultats

En 3ème année du plan de gestion, les principaux travaux hydrauliques de restauration ont été effectués (il reste un travail sur la réouverture des zones d’eaux douces et la coordination des opérateurs présents sur le site).

En 2009, la remise en eau de secteurs quasiment asséchés est effective (eaux douces ou saumâtres). Il y a une meilleure gestion des ouvrages hydrauliques.
Le CPIE a créé un guide technique des ouvrages présents sur 200 ha de la zone d’action présentant les caractéristiques techniques et les impacts des différents modes de gestion. Le CPIE a également édité une brochure sur les marais maritimes du Verdon-sur-Mer.
Par ailleurs, l’action du CPIE a permis d’impliquer les acteurs locaux vers une gestion respectueuse des milieux (réduction des traitements de démoustication...).

Atouts et limites

Les difficultés rencontrées Les principales difficultés rencontrées ont été :

  • Le maintien du dialogue entre les acteurs (concertation et médiation mobilisent énormément du temps de l’équipe CPIE).
  • La mise en cohérence dans le temps des actions de gestion (pâturage, fauche, broyages...).
  • La coordination des acteurs pour la gestion de l’eau (chasses hydrauliques, maintien des écluses...).
  • La « lutte » contre le braconnage.

Partenaires techniques

  • Le Forum des Marais Atlantiques.
  • Le Cemagref.
  • L’Université de Bordeaux I.
  • L’Entente Interdépartementale de Démoustication.

Financeurs

  • L’agence de l’eau Adour-Garonne
  • Le conseil régional d’Aquitaine

Plan du site | Mentions légales | Contacts