Accueil du site > Nos thématiques > Émergence du contrat de baie des Golfes de Lérins

Émergence du contrat de baie des Golfes de Lérins

Porteur : CPIE DES ÎLES DE LÉRINS ET PAYS D’AZUR
Région : Provence-Alpes-Côte-d’Azur
Mise à jour : mardi 25 mai 2010
Année de fin de réalisation : 2009
Compétences mobilisées :
Sensibilisation, information - Formation - Concertation, médiation - Consultation, participation
Thématique(s) associée(s) :
pollution Santé - mer/estuaire/littoral - assainissement - contrat de baie

Résumé

Partenaire de longue date de la ville de Cannes (Alpes-Maritimes) dans le champ de l’éducation à l’environnement, le CPIE des Iles de Lérins et Pays d’Azur a œuvré depuis 2000, en partenariat avec les associations locales, pour la création d’un contrat de baie.

Ses initiatives ont progressivement convaincu les élus locaux de la pertinence de cette procédure. Malgré un processus long, la structure porteuse du contrat de baie des Golfes de Lérins, le syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU), espère être opérationnel en 2010.

Contexte

Le littoral, de Théoule à Antibes, a été largement urbanisé. Les îles de Lérins et le littoral sont l’un des points d’attrait les plus importants des Alpes-Maritimes. La multiplicité des usages liés au littoral, la forte urbanisation, les équipements d’assainissement vieillissants sont autant de problèmes ayant des impacts sur les milieux marins.

Le contrat de baie devrait apporter des solutions aux problèmes de qualité de l’eau en mer et dans les cours d’eau ainsi que de la qualité des milieux terrestres et marins. Pour ces derniers, qui sont les plus dégradés, les problèmes sont liés aux facteurs suivants :

  • l’assainissement (état de la station d’épuration de Cannes), pollutions industrielles,
  • le mouillage forain (surtout pour les gros tonnages) -Les eaux pluviales (apports de macrodéchets),
  • la chasse sous-marine.

Description et résultats

Ce qui a été fait

Depuis le début de la démarche, au-delà du rôle d’initiateur, le CPIE participe à toutes les réunions du comité de pilotage, devenu comité de baie, et à tous les ateliers thématiques partageant son expertise technique et sa connaissance des acteurs et du territoire. De plus, le CPIE anime, en coordination avec le CEBAC et 3 autres associations locales, des actions pédagogiques à destination du grand public ainsi que de la concertation entre les associations de défense de l’environnement et les pouvoirs publics. Le contrat de baie est pour le moment en attente de signature. Les actions concrètes de celui-ci n’ont donc pas été encore engagées. Les arbitrages politiques ne sont pas encore terminés.

Pilotage de l’action

Un comité de pilotage (comité de baie) a permis d’associer les différents partenaires techniques (associations, collectivités…) à la construction du projet. Le CPIE y a été très vite associé dans le collège des associations. Par la suite, l’action s’articule avec le CPIE et d’autres associations par l’intermédiaire du chargé de mission du contrat de baie.

Atouts et limites

Les points forts

La réflexion autour du contrat de baie a permis de réunir les communes autour d’un objectif commun. Le contrat doit ouvrir des portes sur d’autres financements (agence de l’eau, conseil général) qui sont plus restreints sans ce type de dispositif.

Partenaires techniques

Cannes Jeunesse, association Cannoise gérant l’hébergement sur le Fort Sainte Marguerite, les centres de loisirs et les bases nautiques.

Financeurs

La structure porteuse du futur contrat de baie (SIVU) n’aura qu’un rôle de coordination.

Aussi dans la perspective de poursuite d’un accompagnement, le CPIE devra rechercher despartenariats financiers auprès


Plan du site | Mentions légales | Contacts